logo

du BOIS de la VILLERABEL er de SAINT-SEVRIN

du BOIS de la VILLERABEL er de SAINT-SEVRIN_Bretagne, Maine._France (0)+
Réf. : COA120570

DU BOIS DE LA VILLERABEL ER DE SAINT-SEVRIN

38.90TTC

38.90TTC

Format souhaité ( Plus de détails ? )

Toute utilisation non autorisée des images (sauf preuve de propriété) est interdite.

DESCRIPTION

BOIS DE LA VILLERABEL (DU)
Bretagne, Maine.
France

- du Bois de la Villerabel et de Saint-Sevrin.

Armoiries:
" Parti: au 1, d'azur, au hibou d'or, cantonné de quatre perdrix d'argent, au 2, d'argent, à cinq pins rangés sur une terrasse de sable. "
alias:
" D'argent, à trois sapins arrachés de sinople rangés en fasce. "
- Couronne de comte.

Sources:
- Filiations Bretonnes par Frotier de la Messelière, 1912.
- Le Grand Armorial de France, par Jougla de Morénas 1935-1943, de Warren, Frantzen 1960.

Note historique, biographique et héraldique :

Du BOIS de la VILLERABEL et de SAINT-SEVRIN
Armes primitives:
" D’azur à un duc d’or cantonné de quatre perdrix d’argent. "
- Depuis le XVIIIe siècle la famille du Bois de la Villerabel et de Saint-Sevrin a abandonné ces armoiries pour adopter celles de la famille du Boisjagu dont elle croit être un ramage :
" D’argent à trois (alias cinq) pins de sinople posés sur une terrasse de sable. "
- Couronne : de Comte.
- Devise : Semper virens.
- Autre devise : Toujours vert Boisjagu.
La terre seigneuriale DU BOIS-JAGU, située à Mauron, dans l’ancien diocèse de Saint-Malo, a été le berceau d’une vieille famille chevaleresque à laquelle elle donna son nom.
- Le premier auteur connu de cette famille, Perrin du Boisjagu, se croisa en 1248 d’après un titre de la collection Courtois ; son nom et ses armes figurent aux Salles des Croisades du musée de Versailles.
- Olivier du Boisjagu figure aux montres d’Olivier de Montauban et de du Guesclin en 1370 et à celle de Clisson en 1379; il ratifia en 1381 le traité de Guérande parmi les nobles du diocèse de Saint-Malo ; étant prisonnier dans Saint-Malo en 11387, il fut compris dans le traité passé entre le duc Jean IV et le roi Charles VI pour être remis "ainsi que les places fortes prises par Clisson sur le Duc, royalement et de fait en la main du Roy, sous la garde du sire de Laval".
La famille du Boisjagu occupa une situation particulièrement brillante dans sa région.
Elle figure de 1426 à 1513 aux réformations et montres de la noblesse des paroisses de Mauron, Néant et la Chapelle, au diocèse de Saint-Malo.
La plupart des historiens, particulièrement Potier de Courcy et Fourmont, auteur de "l’Ouest aux Croisades", la considèrent comme s’étant éteinte dans les premières année du XVne siècle. Elle s’était alliée aux familles de Lambilly 1475 de Couétus, de Nevet, de Guéhenneuc, Budes (de Guébriant), etc.
La famille DU Bois DE LA VILLERABEL ET DE SAINT-SEVRIN, qui existe de nos jours dans le département des Côtes-du-Nord, revendique une origine commune avec la famille du Boisjagu et en a adopté les armoiries.
Cette communauté d’origine a été admise de nos jours par de l’Estourbeillon, l’éminent historien de la noblesse de Bretagne.
La filiation suivie remonte à François du Bois, sieur de la Roche-Bagot, capitaine royaliste qui défendit la ville de Saint-Brieuc au combat de la Villebougault en 1592.
Ce personnage ne parait pas avoir porté de qualifications nobiliaires. Cependant, d’après les jugements de maintenue de noblesse que ses descendants obtinrent en 1779 et en 1784, il aurait été un cadet de la maison du Boisjagu. Il fut père de Louis Dubois, qui épousa en 1644 Françoise Langlois, fille de Pierre Langlois, sieur de la Boize, officier au gobelet chez le Roi, et grand-père de Pierre-Guillaume Dubois, receveur général des deniers et finances du Roi en l’évêché de Saint-Brieuc, capitaine des milices, qui épousa en 1688 Marguerite le Pappe, héritière de la terre de la Villerabel, en la paroisse d’Iffiniac, près de Saint-Brieuc...

Sources:
- Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, par Gustave Chaix d'Est-Ange, 1903-1929.

A. du BOIS DE LA VILLERABEL
-Les procès de Jehanne-la-Pucelle.
- Manuscrit inédit légué par Benoit XIV à la bibliothèque de l'Université de Bologne, publié avec une introduction. In-18, c-217 p., Saint-Brieuc, imp. Prud'homme.
Sources:
- Armorial général de France (édit de novembre 1696) Généralité d'Alençon, Pub. d'après le manuscrit de la Bibliothèque nationale, VI, 1892.



PARTAGEZ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX



LES AVIS


Il n'y a aucune note pour le moment. Soyez le premier à évaluer !

DONNEZ UNE NOTE