logo

CHARDON DU RANQUET

CHARDON DU RANQUET_Auvergne_France (1)
Réf. : COA120520

CHARDON DU RANQUET

35.90TTC

35.90TTC

Format souhaité ( Plus de détails ? )

Toute utilisation non autorisée des images (sauf preuve de propriété) est interdite.

DESCRIPTION

CHARDON DU RANQUET
Auvergne
France

- Rôles : conseiller à la cour des aides de Clermont, conseiller général du Puy-de-Dôme, député du Puy-de-Dôme, général de brigade, trésorier général de France.

Armoiries:
" D'or, à une tige de chardon de sinople, fleurie de gueules, au chef d'azur, chargé d'un croissant d'or entre deux étoiles du même. "

Sources:
- Armorial d'Europe par J.B.Rietstap (Gouda, 1884, Berlin, 1934) (Gouda, 1887, Berlin 1937).
- Armorial général J.B. Rietstap illustré par Victor et Henri Rolland (1903-1926). Colorisé par Lionel Sandoz (1993-2002).
- Familles nobles en Europe. Complément de l'Armorial d'Europe de J.B. Rietstap par Rolland (La Haye, 1904, 1954).
- Archives des collections d'Ex-Libris, 1930-1950.
- Le Grand Armorial de France, par Jougla de Morénas 1935-1943, de Warren, Frantzen 1960.

Note historique et généalogique:
CHARDON DU RANQUET, seigneurs de Lavaur, de Saint-Bonnet-outre-Allier, de la Chaux, de Saint- Cirgues, du Ranquet, de Nohanent et de Chalus (Voy. t. II, p. 127) .
JACQUES CHARDON, fils de Pierre, bailli du duché de Mercœur, fut docteur en droit, avocat au parlement, échevin de la ville de Clermont, en 1612, seigneur de Lavaur ou Lavort, près de Saint-Julien-de-Coppel, bailli des terres du chapitre de la Cathérale. Il fit des fondations dans l'église des carmes déchaux de Chantoin, en 1634 et 1640.
Anne Begon, sa veuve, fonda elle-même, en 1645, une vicairie en la chapelle de Saint-Austremoine de la Cathédrale, où sont les tombeaux de la famille Chardon, sous réserve de la nomination des titulaires en faveur de ses des cendants mâles, par ordre de primogéniture, faculté dont ceux-ci ont usé jusqu'à la révolution de 1789.
Jacques Chardon et Anne Begon laissèrent :
1º François Chardon, qui forma le degré suivant ;
2º Jean Chardon, chanoine à la Cathédrale de Clermont, devint vicaire général en 1664, et mourut en 1676 ;
3º Brémond Chardon, dit dom Anthelme, religieux chartreux en 1615, vivait encore en 1644 ;
4º Blaise Chardon, dit Séraphin de Sainte-Thérèse, né en 1616, carme déchaux en 1634, fut professeur de philosophie et de théologie, visiteur général de son ordre dans la province de Paris, et enfin provincial d'Aquitaine, de 1635 à 1661.
Il a laissé des commentaires manuscrits sur les épîtres de saint Paul, très- dignes d'être imprimés, dit l'auteur de la Bibliothèque des Carmes.
FRANÇOIS CHARDON, Seigneur de Lavaur, puis de Saint Bonnet-outre Allier, fut nommé conseiller à la cour des aides de Clermont le 28 octobre 1639, charge qu'il exerça jusqu'à 1663, et dont il obtint les lettres d'honneur ou de vétérance en 1667.Il était beau-frère, par sa femme, du Célèbre auteur des Lois civiles, Jean Domat.
Ses enfants furent :
1º Jean Chardon, dont l'article suit ;
2º Autre Jean Chardon, dont la postérité sera aussi rapportée.
JEAN CHARDON, seigneur de Saint-Bonnet et autres lieux, succéda à son père dans la charge de conseiller à la cour des aides de Clermont, en 1663, où il fut lui-même remplacé par Pierre de Fredefond en 1705.
Il remplit les fonctions de promoteur à la cour des Grands-Jours tenue dans la même ville en 1665 et 1666, et rendit hommage au roi à cause de ses fiefs de La Chaux, en 1683 et 1686..
Il eut de Françoise Fayol, sa femme, un fils et une fille :
1° Joseph Chardon, écuyer, le même, croyons nous, qui fut trésorier de France à Riom, et dont la fille unique épousa Jacques de Laire, conseiller au présidial de la même ville ;
2º Antoinette Chardon, mariée en 1695 à François comte d'Albon, de l'illustre maison de ce nom, seigneur d'Abret, de Saint-Didier et de la Gaudinière, capitaine au régiment des fusiliers du roi, fils de Balthazar d'Albon, seigneur des mêmes terres, et de dame Claude d'Apchon.
SECONDE BRANCHE.
JEAN CHARDON, deuxième du nom, fils puîné de François, fut seigneur de Saint-Bonnet. Il mourut en 1703, laissant d'Isabeau Pascal, fille de Blaise Pascal, secrétaire du roi, entre autres enfants :
1° Jean Chardon, seigneur de Saint-Cirgues, paroisse de Saint-Julien-de- Coppel, employé pour le service du roi à Toulouse, lequel épousa en 1707 Winfred de Mac- Mahon, fille de Bernard Mac-Mahon, noblesse originaire d'Irlande.
Sa postérité n'est pas connue ; 20 Blaise Chardon, qui continua la descendance ;
3º Jean-Paul Chardon, chanoine de Saint-Pierre de Clermont, en 1740 ;
4º François Chardon, chanoine de l'église du Port, 1710 à 1756 ;
5º François, deuxième du nom, oratorien, prieur de Combronde ;
6º Georges Chardon, jésuite en 1714, mission naire au Canada.
BLAISE CHARDON, sieur du Ranquet, fils puiné de Jean et d'Isabeau Pascal, fut trésorier de France à Riom, en 1714; il eut pour enfants :
1º Jean Chardon du Ranquet, qui renonça ses droits d'aînesse en faveur de Jean-Paul, son frère, afin de pouvoir embrasser l'état ecclésiastique.
Il fut chanoine à la Cathédrale de Clermont, théologal, grand-vicaire et official du diocèse en 1750.Il mourut en 1779 ;
2º Jean-Paul Chardon du Ranquet, qui suit.
JEAN-PAUL CHARDON DU RANQUET, chevalier, seigneur du Ranquet, conseiller à la cour des aides de Clermont de puis le 15 février 1751 jusqu'à la suppression de ce corps en 1771, reprit ses fonctions lors de la réintégration, en 1774, et devint syndic de cette compagnie en 1783.
Jean-Paul Chardon obtint des lettres de confirmation de noblesse pour lui et ses descendants en 1773, acquit de M. de Ribeyre la seigneurie de Nohanent en 1783, et fut convoqué à l'as
semblée des nobles de la sénéchaussée de Clermont, en 1789.
Il avait épousé Marie-Anne Pélissier de Féligonde, morte à l'âge de quatre-vingt-treize ans, en 1832.
Il en eut : 1° Dominique Chardon du Ranquet, qui assista à l'assemblée de la noblesse de la sénéchaussée de Riom, en 1789.
Il fut longtemps vice-président au tribunal de Clermont, dont il donna sa démission en 1830.
Il est mort en 1839 sans laisser de postérité masculine ; mais de lui sont nées plusieurs filles, dont deux ont embrassé la vie religieuse, et une troisième, Anne - Victorine, a
épousé Maurice Chardon, son cousin germain ; 2º Jean-Baptiste Chardon, qui a continué la postérité ; 3º Jean-Michel Chardon du Ranquet, officier d'infanterie avant 1789, servait aux Antilles en 1793.
Il a rempli depuis les fonctions de maire de la commune de Cournon, et vit encore actuellement, père d'un fils nommé Paul.
JEAN-BAPTISTE CHARDON DU RANQUET DE CHALUS, chevalier, signa l'acte de coalition de la noblesse d'Auvergne, en 1791 ; fit la campagne de 1792 à l'armée des princes, rejoignit ensuite le corps de Condé en Allemagne, où il servit avec honneur, et fut blessé à l'affaire de Berstheim, e 2 décembre 1793 ( ) . M. du Ranquet reçut la croix de Saint-Louis et la confirmation de son grade de capitaine de cavalerie en 1816.
Élu deux fois député par le grand collége électoral du département du Puy-de-Dôme, en 1821 et 1823, il en remplit le mandat plusieurs années, ainsi que celui de membre du conseil général et du conseil académique, auxquels il avait été porté en 1823. M. Chardon du Ranquet est décédé le 29 décembre 1847, laissant de dame Geneviève-Sophie Tassy de Montluc, sa femme, sept fils, dont cinq sont entrés dans la Compagnie de Jésus et sont devenus missionnaires, les uns aux Indes, les autres au Canada et aux États-Unis d'Amérique.
Les deux autres sont :
1º Maurice Chardon du Ranquet, ancien juge auditeur au tribunal de Clermont, décédé en 1842, laissant d'Anne-Victorine Chardon, sa cousine, cinq enfants ;
2º Pierre-Paul Chardon du Ranquet, marié en 1843, à Mile Amable-Clémentine de Guerin, de laquelle il a deux fils :
A. Louis Chardon du Ranquet, né le 25 août 1850 ;
B. Frédéric Chardon du Ranquet, né le 11 juillet 1852.

ARMOIRIES .
" D'or, à la tige de chardon de sinople fleurie de gueules ; au chef d'azur, chargé d'un croissant d'or, accosté de deux étoiles de même. "

(1) Histoire de l'armée de Condé, par Théodore Muret, t . 1, p. 90.


Sources:
- Nobiliaire d'Auvergne, tome VII, par Jean-Baptiste Bouillet, 1853.



PARTAGEZ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX



LES AVIS


Il n'y a aucune note pour le moment. Soyez le premier à évaluer !

DONNEZ UNE NOTE