Eggenberg

EGGENBERG_Steiermark_Österreich (2)
Coast of arms > Art Gallery Heraldic
Ref. : COA16967

EGGENBERG

19.90TTC

19.90HT

Desired support ( ? )

Any unauthorized use of images (unless proof of purchase) is prohibited.

DESCRIPTION

EGGENBERG
Styrie - (An., 14 janv. 1469).
Herzogtum Steiermark
Österreich

Armoiries :
" D'argent, à une couronne d'or, posée en abîme, et trois corbeaux volants de sable, couronnée d'or, dans l'attitude d'aigles héraldiques, posés en pairle, les têtes dirigées vers la couronne. "
Casque couronné.
Cimier: un corbeau essorant ou au vol clos, ou, un vol à l'antique de sable. (Concession du 18 mai 1598).

Eggenberg est le nom d'une famille noble autrichienne d'origine bourgeoise. En 1598, cette famille porte le titre de baron et en 1623 par l'élévation à l'état princier dans la haute noblesse.
La maison princière Eggenberg a été éteinte en 1717 dans la lignée masculine.
A l'origine la famille Eggenberg étaient de riches marchands de vin à Radkersburg.
Le premier membre détectable de la famille est Ulrich Eggenberger († 1448), commerçant à Radkersburg, mentionné pour la première fois dans des documents en sa qualité de juge de ville Grazer en 1432, qui acquit une propriété résidentielle et foncière à Graz.
Ses deux fils Hans et Balthasar († 1536), 1520 épousèrent Sibylla Panichar († après 1553), la famille se sépara en deux lignes.
Hans a fondé la ligne Radkersburger (plus tard Ehrenhausener) et Balthasar la ligne principale Grazer d'Eggenberger.
Balthasar Eggenberger zu Eggenberg († 1536) reçu après le décès de son père, Ulrich Eggenberger, transféra une fortune imposante et poursuivit les transactions de négoce et les transactions sur pièces extrêmement rentables.
Sous lui émergèrent les relations commerciales fructueuses avec la cour impériale des Habsbourg.
Des liens étroits avec la famille impériale et le talent économique ont entraîné une augmentation considérable des finances et des biens d'Eggenberger.
Les Eggenberg ont été nommé à la tête de la chambre financière royale du roi de Hongrie Matthias Corvinus.

On pense que le blason, qui se trouve déjà sur la pierre tombale de Balthasar Eggenberger, a été attribué peu après 1479, grâce à sa relation avec Mathias Corvinus, roi de Hongrie.
C'est de Corvinus (en latin: rabengleich), qu'est né la très emblématique armoiries de la famille encore bourgeoise Eggenberg: " trois corbeaux coiffés d’une couronne ".

Balthasar Eggenberger acquit en 1463, à l'ouest de la ville de Graz, une résidence fortifié. C'est la résidence ancestrale de la famille, actuel château Eggenberg.
La famille Eggenberg est jusqu'au 16ème siècle une des grandes familles patriciennes de Styrie.
Christoph von Eggenberg († 1553) de la lignée Radkersburg acquit en 1543 le château Ehrenhausen.
Avec son fils, Ruprecht von Eggenberg, il agrandit considérablement le château en raison du danger constant que couraient les Turcs et le transforma en un château de la Renaissance.
Hans Ulrich Fürst von Eggenberg est décédé en 1634. Le château qui surplombait tout ce qui existait en Styrie, était la résidence de la famille jusqu'en 1717.



**********************************************
Généralités :
Eggenberg ! Que dire sur Eggenberg ?
« Au temps qui détruit tout, l'homme répond par l'image » (Michel Tournier)
« Eggenberg est un nom qui s’accompagne d’un blason » ( , )
Sont-ils tous descendants d’un ancêtre commun qui s’appelait Eggenberg.
L’origine du nom de famille Eggenberg n’est pas une personnification du hasard.
A la vérité, les Eggenberg ont, eux aussi, écrit l’histoire, à l’ombre de grands personnages ; et les armoiries Eggenberg ne suffisent pas à expliquer les raisons de votre curiosité.
Toutes images « Eggenberg », dans l’écoulement du temps, symbolisent la permanence des Eggenberg dans l’Histoire.
Le sceau des Eggenberg scelle ainsi, la charte de la position « mortel immortel » de cette famille ?...
Héraldique Eggenberg.
Un désastreux préjugé hérité de la Révolution, laissa penser que les armoiries étaient l’apanage de la noblesse.
Les nobles ne furent pas les seuls à posséder leurs blasons.
Les Etats, les villes, les provinces, les corporations, les ecclésiastiques, les laïques, les roturiers, etc. eurent leurs armoiries.
De nos jours, toute personne qui le désire, peut porter et arborer un blason.
Trop souvent, l’héraldique est considérée comme une discipline dominée soit par des prétentions nobiliaires, soit par des préoccupations symboliques ou ésotériques, soit par l’effet « bling bling ».
En fait, le blason permet d’identifier une famille, une personne ; en outre de donner un « état civil » à de nombreux objets : œuvre d’art, antiquités, vaisselles, livres, etc., tout en les datant.
Eggenberg « Droit d’images ».
Chacun peut découvrir que son nom a laissé un « droit d’images » qui nous vient de l’Antiquité.
On nommait ainsi, en droit romain, le privilège possédé, à l’origine, par les patriciens seuls d’exposer, sous l’atrium de leur maison, leur propre image et celles de leurs ancêtres.
Dans certains cas, on brisait les images de ses ancêtres et on les jetait à terre pour les fouler aux pieds.
C’est ce que l’on fit plus tard pour les armoiries des nobles pendant la Révolution Française.


SHARE ON SOCIAL NETWORKS



OPINIONS


There is no rating for now. Be the first to rate!

GIVE A NOTE