FLORIMOND vicomte de BASTEROT

3
Ref. : COA110509

FLORIMOND VICOMTE DE BASTEROT

39.90TTC

39.90HT

Desired support ( ? )

Any unauthorized use of images (unless proof of purchase) is prohibited.

DESCRIPTION

FLORIMOND vicomte de BASTEROT
Guyenne. Originaire de Suisse.
France

Armoiries portées par la famille :
" D’argent à un arbre de sinople et un lion d’azur s’appuyant sur le tronc de l’arbre ".
Armes enregistrées à l’Armorial général de 1696 :
"D’azur à une ancre d’argent accostée de deux poissons de mêne. Supports : deux lions d’azur.


La famille DE BASTEROT est, d’après une tradition, originaire de la Suisse d’où elle serait venue se fixer en Bazadais vers la fin du XVe siècle.
Son premier auteur connu était sous Louis XII gouverneur de la petite ville de Saint-Macaire (Guyenne) vers 1500 et aurait été, toujours d’après la tradition, proche parent d’un Basterot qui était à la même époque évêque de Siquença, en Castille sousles règnes de Ferdinand & Isabelle.
Ses descendants s'établirent dans la ville de Bazas.
L'un d'eux quitta le Bazadois, et vint s'établir, en 1570, à Lesparre, capital du Bas-Médoc.
Il eut un fils nommé Louis qui était père d'Arnaud, dont vinrent : Gabriel, chef de la branche aînée, et Fran4ois, auteur de la seconde branche.

Monsieur maitre Jacques Basterot, avocat en la Cour et jurat de la ville de Bazas, fils de feu Vital Basterot, écuyer, épousa Catherine Menoire, fille d’un consellier au présidial, par contrat passé le 18 mars 1641 en présence de ses frères, Jean, chanoine de la cathédrale, et Joseph, avocat en la Cour.
Joseph Basterot, avocat en la Cour du Parlement de Bordeaux etjuge, fit enregistrer son blason à l’Armorial général de 1696.
Arnaud Basterot vint au cours du XVIIe siècle se fixer en Médoc où il avait été nommé procureur d’office de la seigneurie de Lesparre.
Ses deux fils, Gabriel Basterot, né en 1656, et François Basterot, garde-étendard sur les galères du Roi, furent, l’un et l’autre, pourvus de la charge anoblissante de secrétaire du Roi et furent les auteurs de deux branches.

L’aîné de ces deux frères fut père :
1° de Barthélemy Basterot, conseiller au Parlement de Guienne, décédé en 1751, dont le fils, Gabriel-Barthélemy de Basterot, Sgr de Dignac, de Valeyrac, etc., également conseiller au Parlement de Guienne, n’eut qu’une fille, Mme de Ségur-Cabanac ;
2° de Gabriel Basterot, vicaire général de Bordeaux.
3° de François Basterot, subdélégué de l’intendant, qui épousa en 1716 sa cousine germaine, Marie Basterot, et qui fut père de Guillaume Basterot, chevalier de Saint-Louis, et grand-père de François Basterot, né en 1762.

François Basterot, auteur de la seconde branche, pourvu en décembre 1714 de l’office de conseiller secrétaire du Roi en la Cour des aides de Guienne, vendit en 1719 cet office au sieur Ruffi avant d’avoir accompli le délai de vingt ans nécessaire pour acquérir la noblesse héréditaire.
Il se fit accorder par le Roi le 20 septembre 1719 des lettres patentes par lesquelles S.M., en récompense de ses services, lui permettait, nonobstant cette résignation, de continuer de se dire et qualifier son conseiller secrétaire en la Cour des aides de Guienne et de jouir de tous les droits, honneurs, prérogatives, francs-fiefs, privilèges, etc. , attachés audit office.
François Basterot laissa, entre autres enfants, une fille, Marie, qui épousa son cousin germain François, et deux fils dont l’ainé Jean-Baptiste Basterot, président en la Cour des aides de Guienne, n’eut que des filles.
Le puîné, Paul Basterot, lieutenant au régiment de Bourbonnais, laissa quatre fils.
L’un de ceux-ci, Jean-Baptiste de Basterot, Sgr des Granges, épousa en 1778 sa cousine germaine, Marie-Rose, fille du président en la Cour des aides, et en eut lui-même deux fils, Barthélemy, né en 1782, et Jacques, né en 1783.
Barthélemy de Basterot, Sgr de Senilhac, et Paul de Basterot, Sgr des Granges, de la Fourquière et de Notre-Dame de Lesparre, prirent part en 1789 aux assemblées de la noblesse tenues à Bordeaux.
Barthélemy, connu sous le titre de comte de Basterot, épousa en 1835 Pauline de Fay de la Tour-Maubourg, décédée dès 1839. Il en a laissé un fils ;
Florimond Alfred Jacques vicomte de Basterot, né à Paris en 1836, chevalier de l'Ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem (1861), décédé en Irlande en 1904, dans sa propriété de Duras House à Kinvara.

*******



SHARE ON SOCIAL NETWORKS



OPINIONS


There is no rating for now. Be the first to rate!

GIVE A NOTE